La Société Marocaine d’Ophtalmologie

La Société Marocaine d’Ophtalmologie organise les 2, 3 et 4 Février 2017 son 30ème congrès anniversaire sous le thème « L’inflammation oculaire » à Marrakech.

Arrêt de commercialisation du produit de chirurgie

RETOUR SUR L’ARRÊT DE COMMERCIALISATION DU PRODUIT DE CHIRURGIE OPHTALMIQUE ALA OCTA EN JUILLET 2015

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (Française) a été informée que deux patients ont subi une perte fonctionnelle d’un œil suite à des chirurgies de la rétine réalisées début juillet 2015. Le produit ALA OCTA de la société Alamedics Gmbh a été utilisé au cours de ces deux interventions.

Suite à des incidents similaires survenus en Espagne, les produits présents sur le marché ont été rappelés, à titre de précaution, en France dès le 15 juillet 2015 et la distribution   a été arrêtée à cette date. En France, 10 unités ont été utilisées parmi les 75 commercialisées depuis 2012.

A ce stade, l’imputabilité du produit n’est établie pour aucun des deux cas. Elle reste en cours d’investigation pour l’un des patients et a été formellement écartée par le chirurgien dans l’autre cas.

L’ANSM mène actuellement des investigations en lien avec les autorités compétentes européennes afin de déterminer les causes exactes de ces incidents.

Source: ANSM Point d’Information 02/11/2015

Apports de l’OCT dans le diagnostic du kératocône

Source: www.realites-ophtalmologiques.com
par O. Sandali le 14 juillet 2015 dans Revues Générales
L’amélioration de la résolution des OCT de dernières générations permettent une évaluation précise de la cornée kératocônique. Grâce à l’étude de la cartographie épithéliale, l’OCT permet d’améliorer la détection du kératocône fruste.
En étudiant les modifications de la structure cornéenne et en mesurant avec précision l’épaisseur des différentes couches cornéennes, l’OCT est devenu un outil indispensable pour une prise en charge optimale du kératocône.
 
Contents
 
Le kératocône est une dystrophie cornéenne se manifestant par une protrusion non inflammatoire de la cornée, d’évolution lentement progressive et
irréversible, apparaissant généralement pendant l’adolescence. La maladie évolue rarement après l’âge de 40 ans. Cette maladie est caractérisée par un
amincissement du stroma cornéen, une baisse du nombre de fibrilles de collagène, une apoptose kératocytaire et des anomalies au niveau de la membrane
de Bowman [1]. À ce jour, le diagnostic et la prise en charge du kératocône repose principalement sur la topographie cornéenne grâce à la mesure du
degré de la déformation cornéenne (kératométrie) et à l’évaluation approximative de l’épaisseur cornéenne (pachymétrie) [2]. Ces deux critères sont
certes importants, mais ils ne tiennent pas compte des modifications anatomiques qui surviennent durant les différents stades d’évolution du
kératocône. L’amélioration de la résolution des OCT récents, spectral domain et Fourier domain, permet une étude précise de l’architecture cornéenne améliorant le
dépistage du kératocône fruste et le diagnostic précis de la gravité d’un kératocône avéré [3].
 
Diagnostic du kératocône fruste
Le diagnostic des formes avérées est généralement facile à l’aide d’un examen topographique. En revanche, le dépistage des formes précoces (formes
infracliniques ou frustes) demeure plus problématique et un véritable challenge, surtout en chirurgie réfractive.
Le kératocône s’accompagne de modifications précoces au niveau de l’épithélium qui, par son rôle de “lisseur”, rétablit la régularité de la surface
cornéenne pouvant masquer les formes infracliniques (fig. 1). L’étude du profil épithélial à l’OCT permet ainsi de fournir des éléments importants pour le
diagnostic des formes frustes.
 
 
Dans une étude récente sur 36 patients ayant un kératocône fruste (yeux adelphes d’un kératocône avéré et ayant une topographie normale : indices
négatifs d’Orbscan (K ≤ 47D et I-S ≤ 1,4) et de Pentacam (KI < 1,03, KCI < 1,07) et TKC, nous avons montré qu’une localisation inférieure du point épithélial
le plus fin ainsi qu’une épaisseur inférieure à 52 mm de ce dernier étaient suspectes de kératocône fruste [4] (fig. 2). L’aspect en “doughnut” ou en
“beignet” épithélial, initialement décrit par Reinstein est également très évocateur de kératocône : amincissement épithélial localisé à l’apex entouré
d’une couronne d’épithélium épaissi [5]. La carte pachymétrique de l’OCT peut montrer aussi un décalage en temporal inférieur du point le plus fin.
L’analyse des différentes couches cornéennes à ce stade ne montre aucune anomalie.
 
 
Diagnostic anatomique précis d’un kératocône de gravité variable et classification OCT du kératocône
La topographie cornéenne permet le diagnostic dès les stades débutants, mais ne permet pas une évaluation précise des modifications anatomiques de la
cornée kératocônique. La carte pachymétrique de l’OCT est utile au diagnostic du kératocône en montrant un amincissement cornéen paracentral
inférieur et une différence supérieure à 45 mm entre la pachymétrie en nasal supérieur et en temporal inférieur au niveau des 5 mm de la cornée du
kératocône [6].
Récemment, sur une étude portant sur 218 patients kératocôniques, nous avons établi une nouvelle classification anatomique basée sur l’OCT (Optovue
de 6 mm de résolution) [7], qui comprend cinq stades (fig. 3) :
 
 
– stade 1 : amincissement des couches épithéliales et stromales d’apparence normale au niveau du cône cornéen. Dans une étude récente, Yadav à l’aide
d’un prototype OCT de 1,1 mm a démontré qu’il existait un amincissement de l’épaisseur de la membrane de Bowman [8] ;
– stade 2 : hyperréflectivité au niveau de la couche de Bowman et épaississement épithélial en regard au niveau du cône ;
– stade 3 : invagination postérieure de structures hyperréflectives au niveau de la couche de Bowman, avec accentuation de l’épaississement épithélial et
de l’amincissement stromal ;
– stade 4 : cicatrice panstromale au niveau du cône ;
– stade 5 : l’hydrops. Stade aigu 5a : rupture de la membrane de Descemet avec œdème cornéen important, dilacération des lamelles de collagène et
formation de kystes intrastromaux et intraépithéliaux. Stade cicatriciel 5b : cicatrice panstromale et aspect résiduel de rupture de la membrane de
Descemet.
Les stries de Vogt ont été observées dans différents stades OCT (stades 1, 2 et 3) dans notre série, et n’ont pas été considérées comme critère pour la
classification. Elles apparaissent sous forme de bandes stromales hyporéflectives entre la membrane de Descemet et la couche de Bowman et non pas à
des replis de la membrane descemétique, comme suggéré antérieurement.
L’étude de la carte pachymétrique de l’OCT est indispensable avant la réali-sation d’un cross-linking, d’une kératoplastie ou la pose d’un anneau
intracornéen.
La pachymétrie de l’OCT est plus précise que celle des topographes actuels pour la mesure de la pachymétrie minimale (cross-linking) et au niveau des 5
-6 mm (pose d’anneaux intracornéens). Dès le stade 2 de la classification OCT du kératocône, l’épaississement épithélial peut masquer un amincissement
stromal si on tient compte seulement de la pachymétrie totale. Une pachymétrie minimale de 400 mm peut correspondre, par exemple, à 70 mm
d’épaisseur épithéliale et 330 mm d’épaisseur stromale contre-indiquant à un cross-linking classique, alors qu’elle ne l’est pas si on ne tient compte que
de la pachymétrie totale mesurée par la topographie cornéenne ou la pachymétrie ultrasonore (fig. 4).
 
 
Les résultats de l’étude de l’intégrité de la membrane de Descemet (cicatrices de ruptures) et de la localisation des opacités stromales par rapport à cette
dernière sont importants à connaître avant la réalisation d’une greffe lamellaire profonde.
 
Bibliographie
1. Amsler M. Kératocône classique et kératocône fruste ; arguments unitaires. Ophthalmologica, 1946;111:96-101.
2. Li X, Yang H, Rabinowitz YS. Keratoconus: classification scheme based on videokeratography and clinical signs. J Cataract Refract Surg, 2009;35:1597-
1603.

3. Li Y, Tan O, Brass R et al. Corneal epithelial thickness mapping by Fourier-domain optical coherence tomography in normal and keratoconic eyes.
Ophthalmology, 2012;119:2425-2433.

4. Temstet C, Sandali O, Bouheraoua N et al. Corneal epithelial thickness mapping by Fourier-domain optical coherence tomography for detection of
forme fruste keratoconus. J Cataract Refract Surg, 2014 (sous presse).

5. Reinstein DZ, Archer TJ, Gobbe M. Corneal epithelial thickness profile in the diagnosis of keratoconus. J Refract Surg, 2009;25:604-610.
6. Li Y1, Meisler DM, Tang M et al. Keratoconus diagnosis with optical coherence tomography pachymetry mapping. Ophthalmology, 2008;115:2159-2166.
7. Sandali O, El Sanharawi M, Temstet C et al. Fourier-Domain optical coherence tomography imaging in keratoconus: a corneal structural
classification. Ophthalmology, 2013;120:2403-2412.

8. Yadav R, Kottaiyan R, Ahmad K et al. Epithelium and Bowman’s layer thickness and light scatter in keratoconic cornea evaluated using ultrahigh
resolution optical coherence tomography. J Biomed Opt, 2012;17:116010.

Les auteurs ont déclaré ne pas avoir de conflits d’intérêts concernant les données publiées dans cet article.

Avis de décès

C’est avec beaucoup de tristesse que nous avons appris le décès de Mr Saidou Diakité radiologue au sein de l’hôpital ophtalmologique de la fondation Bouamatou survenu la nuit du 29-08-2015.
Nous perdons en feu Diakité, un collègue, un ami et un frère.
Tous les collaborateurs de la Fondation Bouamatou présentent à la famille du défunt leurs sincères condoléances et prient le tout puissant de l’accepter en sa sainte cette miséricorde.

 

Award Recipients 2015

Le prix António Champalimaud pour 2015 a été décerné à un projet développé par 3 organisations qui se sont alliés pour réaliser un but commun : La lutte contre la cécité et la pauvreté en Afrique
Il sagit du projet kilimajaro qui voit la collaboration du « Kilimanjaro Centre for community ophtalmology » (KCCO), la fondation Seva et Seva Canada.

Pour plus de détail sur ce projet nous vous invitions à visiter le lien :
http://www.fchampalimaud.org/en/vision-award/award-recipients/2015/

Nous félicitions les initiateurs de ce projet et leur souhaitons plein succès dans la continuité de leurs entreprises.

CAMPAGNE ANNUELLE 2014 DE LUTTE CONTRE LE TRACHOME EN MAURITANIE

LA FONDATION BOUAMATOU, EN COLLABORATION AVEC PNLC ET ITI, LANCE LA CAMPAGNE ANNUELLE 2014 DE LUTTE CONTRE LE TRACHOME EN MAURITANIE

1.Objectifs de la campagne:
La Fondation Bouamatou, au travers de ses campagnes annuelles de lutte contre le trachome, sillonne la Mauritanie et les sous-régions pour rencontrer, dépister et soigner les populations trop éloignées de l’hôpital ophtalmologique de la fondation et qui ont un accès trop limité aux soins. Depuis plus de 13 années, la Fondation Bouamatou offre des soins ophtalmologiques gratuits aux populations néces-siteuses en Mauritanie, mais aussi dans ses pays voisins tels que le Mali et le Niger.

L’objectif de la campagne 2014 est de :
– Aller à la rencontre des populations mauritaniennes pour opérer un travail de prévention
– Dépister et éliminer le trachome
– Opérer les cas identifiés de trichiasis directement sur place grâce à l’équipe médicale mo-bile

2.Composition des unités médicales mobiles
12 unités médicales mobiles de la Fondation Bouamatou sont dépêchées dans les régions, soit 12 véhi-cules des 3 personnes : 1 chauffeur, 1 Infirmier et 1 navigateur. Le nombre important d’unités mobiles permet ainsi de couvrir une plus large zone géographique et de rencontrer et soigner un maximum de patients.

3.Equipements médicaux
Les unités médicales mobiles sont équipes de kits de soins permettant de traiter le trachome directe-ment sur place. Ils sont composés de :
– Antibiotique Azitrhromycine (Sirop et Comprimé)
– Tétracycline pommade 1 %

4.Dates et régions prévues en 2104
La campagne annuelle 2014 de lutte de dépistage s’effectuera dans les régions suivantes :
– Adrar : au mois de Février (campagne déjà effectuée avec succès)
– Tagant : au mois de Mars (campagne en cours)
– Trarza : au mois d’Avril
– Brakna : au mois de Mai

5.La Fondation Bouamatou
La Fondation Bouamatou a été créée le 30 septembre 1998 grâce à Mohamed Ould Bouamatou qui a souhaité rendre accessibles des soins de santé essentiels aux populations démunies de son pays. Grâce à son engagement et à sa contribution, l’Hôpital Ophtalmologique de la fondation a ouvert ses portes le 24 juillet 2001. Depuis lors, la fondation offre des soins gratuits en ophtalmologie, mais aussi en pédiatrie et en chirurgie grâce à un équipement de la plus récente technologie. La Fondation Bouamatou forme des médecins généralistes et des infirmiers d’état nationaux et étrangers à la spé-cialisation d’ophtalmologue et de technicien d’ophtalmologie.
Prévenir, soigner, former et éduquer : tels sont les missions de la Fondation Bouamatou qui font d’elle l’un des acteurs incontournables de la Santé Publique en Mauritanie.

 

pdf

LANCEMENT DU NOUVEAU SITE INTERNET DE LA FONDATION BOUAMATOU

La Fondation Bouamatou annonce le lancement de son nouveau site Internet. Plus convivial et plus ergonomique, ce nouveau site Internet est conçu pour répondre aux besoins grandissants d’informations de la population, des organes de presse et des partenaires de la fondation. Le nouveau site Internet est consultable à l’adresse suivante : localhost/fondatiomwp

1. UN SITE INTERNET POUR MIEUX COMMUNIQUER:
La réorganisation des informations permet de renseigner le public plus clairement sur l’action et les résultats de la Fondation Bouamatou et de mettre en évidence le bilan impressionnant de l’activité de l’Hôpital Ophtalmologique de la fondation, qui depuis plus de 12 années offre des soins ophtalmologiques gratuits aux populations nécessiteuses en Mauritanie, mais aussi dans ses pays voisins tels que le Mali et le Niger.

2. QUELQUES CHIFFRES CLÉS :
Depuis son ouverture au public, le 24 juillet 2001, l’Hôpital Ophtalmologique de la Fondation Bouamatou a notamment offert :
– 299.772 consultations ophtalmologiques
– 349.119 interventions chirurgicales
– 33.845 paires de lunettes
– 3596 consultations pédiatriques

3. UNE MISSION D’INFORMATION SUR LES MALADIES OPHTALMOLOGIQUES
La Fondation Bouamatou, au travers de son nouveau site Internet, se donne pour mission d’informer le public sur les maladies oculaires, qui affectent les populations fragiles du pays, et sur leurs traitements.

4. HISTORIQUE DE LA FONDATION BOUAMATOU
La Fondation Bouamatou a été créée le 30 septembre 1998 grâce à Mohamed Ould Bouamatou qui a souhaité rendre accessibles des soins de santé essentiels aux populations démunies de son pays. Grâce à son engagement et à sa contribution, l’Hôpital Ophtalmologique de la fondation a ouvert ses portes le 24 juillet 2001. Depuis lors, la fondation offre des soins gratuits en ophtalmologie, mais aussi en pédiatrie et en chirurgie grâce à un équipement de la plus récente technologie. La Fondation Bouamatou forme des médecins généralistes et des infirmiers d’état nationaux et étrangers à la spécialisation d’ophtalmologue et de technicien d’ophtalmologie.
Prévenir, soigner, former et éduquer : tels sont les missions de la Fondation Bouamatou qui font d’elle l’un des acteurs incontournables de la Santé Publique en Mauritanie.

5. UN FUTUR SITE INTERNET DEDIE À LA LUTTE CONTRE LE TRACHOME
La Fondation Bouamatou est très active dans la lutte contre le trachome et sillonne régulièrement la Mauritanie et les sous-régions pour mener des campagnes de lutte et de dépistage de la maladie. Le trachome reste néanmoins une maladie peu connue du grand public. Un site Internet conçu par la Fondation Bouamatou, dont le lancement devrait intervenir au cours du premier trimestre 2014, lui sera donc entièrement dédié.

Le Nouveau Site Internet de la Fondation Bouamatou est consultable à l’adresse suivante : localhost/fondatiomwp

Correctif du 28/11/2013 :
une erreur de saisie a entraîné la publication d’un chiffre erroné. Le nombre d’interventions chirurgicales est donc ramené à 49347. Nous vous prions d’accepter nos excuses. Une version du document de Presse est mise à jour à cette adresse :
Communiqué de Presse du 26/11/2013

 

pdf

Objectifs

La fondation Bouamatou a comme objectifs stratégiques de:

•    Contribuer à la prévention de la cécité en Mauritanie
•    Rendre accessible à la population la plus démunie les traitements les plus modernes

Dans ce sens la fondation se fixe des objectifs spécifiques suivants :

•    La Promotion et développement de l’ophtalmologie (dans ses dimensions cliniques et de santé publique) en République Islamique de Mauritanie.
•    La participation à la formation théorique et pratique du personnel médical et paramédical nécessaire à la lutte contre la cécité.
•    La fourniture gratuite de prestations ophtalmologiques de qualité pour la population la plus défavorisée allant de la consultation à la chirurgie en passant par les examens complémentaires
•    Dispenser des messages pratiques d’éducation pour la santé oculaire, en utilisant les médias les plus adaptés.

Tous les programmes et activités de la fondation sont planifiés et développés en stricte conformité avec les recommandations et les prescriptions des plans stratégiques et opérationnels du Programme National de Lutte contre la Cécité du Ministère de la Santé et des Affaires Sociales, tout particulièrement en ce qui concerne :

o    La mise en place du programme de lutte contre le Trachome
o    La création des centres de soins oculaires à vocation chirurgicale
o    La participation à des campagnes de dépistage ou de prévention des maladies oculaires
o    La réinsertion des malvoyants et des aveugles

Les donateurs

  • Mohamed Ould Bouamatou

  • Pasa – Gallina Blanca

  • Générale de Banque de Mauritanie

  • Marc Blanpain

  • Jaber’s Negoce

  • Siba

  • Mairie du Ksar

  • Tiviski

L’organisation

Conseil d’administration
Président Mohamed Ould Bouamatou
Membres Professeur Yves Pouliquen, président de l’OPC, Paris
Professeur Henri Hamard, hôpital Quinze-vingts, Paris
Professeur Jean François Maurin, hôpital du Val de Grace, Paris, Vice-Président
de la société française d’ophtalmologie
Docteur Chassot
Ahmed Ould Taya
Abde Salem Ould Mohamed Saleh
Moulaye Ould Bouamatou
Marc Blanpain
Mohamed Salek Ould Heyine
Consultants
Commission technique Henry Hamard
Commission chargée des relations
extérieures de la recherche et de
la récolte de fonds
Yves Pouliquen
Commission chargée de la
communication
Hammoud Ould Salihi
Abdellahi Ould Babou
Commission administrative et
financière
Mohamed El Mokhtar Ould Hennoune
Direction
Président Mouhamed Ould Bouamatou
Secrétaire général Fatimetou Mint Ahmedou
Relations extérieures Directeur Prof. Sidi Ely Ould Ahmedou
Trésorier Mohamed El Mokhtar Ould Hnnoune
Ambassadeurs
Maïté Rubinat
Arthuro Iserne
Babacar N’Diaye
Ahmed Benzarti
Maître Miguel Solans Soteras
Médecins chirurgiens
Directeur Pr. Sidi Ely Ahmedou
Directeur adjoint Dr. Sidi Cheikh
Médecin Dr. Abdallahi Minnih
Médecin Dr. Sid’Ahmed Bakar
Le personnel
4 médecins ophtalmologistes à temps plein
4 médecins anesthésistes à temps partiel
9 techniciens supérieurs dont 1 technicien anesthésiste
1 bio technicien
1 surveillant
3 infirmiers d’hospitalisation
1 infirmier de laboratoire
3 aides infirmiers
1 comptable
1 secrétaire médicale
1 standardiste
1 huissier
2 aides cuisiniers
1 standardiste
1 responsable du service social
1 responsable de la buanderie
Sous-traitants
Sécurité et entretien Comacor
Restauration Karaoke
Buanderie